top of page
Rechercher
  • Photo du rédacteurValentine

L'appartenance émotionnelle en kinésiologie animale


« En général, on apprend beaucoup des animaux avec lesquels on vit, même les poissons. Ils sont comme un miroir qui reflète les émotions et les comportements latents que nous n'osons voir ». Guadalupe Nettel


Quel gardien ne s'est jamais rendu compte que le lien qui l'unit à son animal dépasse le simple attachement ? Que la rencontre, la similitude entre l'animal et lui, est comme deux êtres qui se retrouvent à vivre sur la même longueur d'onde.


Beaucoup de séances de kinésiologie animale viennent traduire cette relation entre deux êtres, quand l'empathie dépasse la raison. L'animal exprime alors une problématique refoulée de son gardien. Nous pouvons remarquer plusieurs cas de figures autour de cette idée :

- L'animal « éponge » la problématique de son gardien si profondément qu'elle devient également sa problématique. (Exemple : l'animal qui refuse tout contact avec d'autres personnes, garde toujours à distance les autres = son humain qui, déçu par d'autres relations préfère rester en sécurité dans une sorte de bulle).


- L'animal a la même problématique que son gardien et ils l'activent constamment l'un chez l'autre. (Exemple : une personne souffrant de la peur de l'abandon qui adopte un animal qui ne peut pas rester seul ou qui génère des dégâts quand c'est le cas.)

Cette appartenance peut avoir comme conséquence l'apparition de problématique, la difficulté à avancer malgré l'assistance d'autres professionnels du bien-être animal mais également un surplus de charge émotionnelle : tristesse, colère, excitation, anxiété, troubles, obsessions...


En effet, la manifestation de ce phénomène d'éponge peut prendre beaucoup de formes variées, une bonne observation de votre animal, de vous, peut vous donner quelques pistes de réflexions..




2 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page